Coolsculpting

Le coolsculpting est un appareil de modelage corporel qui agit grâce au froid. Une méthode innovante pour aider à la perte de masse graisseuse. Non-invasive et sans anesthésie, les séances ne sont pas douloureuses et l’efficacité est impressionnante.

C’est grâce au froid que le coolsculpting permet de modeler le corps. En effet, le froid engendre la destruction des cellules graisseuses. La sensation de froid est un signal qui déclenche l’apoptose, c’est-à-dire la destruction programmée des cellules dès lors qu’elle reçoit un signal spécifique. Pour les cellules graisseuses le froid est ce signal. Il déclenche l’autodestruction de la cellule afin que cette dernière génère de la chaleur pour protéger les organes internes du froid ressenti.

 L’histoire du coolsculpting

Deux chercheurs de Harvard, les professeurs Manstein et Anderson ont constaté des différences sur les fossettes d’enfant lorsqu’ils mangeaient une glace et lorsqu’ils n’en mangeaient pas. La curiosité qui motive leur âme de chercheur les a donc motivés jusqu’à ce qu’ils trouvent une corrélation avérée entre le froid et les réactions de certaines cellules à ce dernier.

Dès lors cela a ouvert la porte de la pratique de la cryolipolyse qui permet désormais de ne plus recourir à l’anesthésie générale et à la violence de traitements tels qu’une liposuccion par exemple. Cette dernière engendre des risques à plusieurs niveaux, le principal risque est lié à l’anesthésie générale qui est subie, ce n’est pas anodin et il est primordial d’être correctement informé des risques que l’on encourt lorsqu’une anesthésie générale est programmée. Le coolsculpting permet de libérer son esprit des tracas d’une anesthésie. L’après opération n’est plus à appréhender, la fin d’une séance de coolsculpting n’entraine pas de période de récupération spécifique. Une légère rougeur peut apparaitre mais elle ne dure pas en comparaison des hématomes que cause la liposuccion.

Précautions et entretien avant une scéance de coolsculpting

Le recours au coolsculpting nécessite d’avoir un entretien avec un médecin pour écarter tout risque de santé. Ainsi les personnes ayant des troubles sanguins ou bien encore les femmes enceintes ne peuvent recourir à cette méthode.